Que faut-il savoir sur le système de « loot box » ? (1/3)

Si vous vous intéressez à l’actualité du jeu vidéo, vous n’avez pas pu passer à côté de la polémique qui a été déclenchée il y a quelques mois par la sortie du jeu « Star War Battlefront 2 ». Si le jeu en lui-même était particulièrement attendu, c’est le système de micro-transaction intégré qui a créé une gigantesque polémique. Vu l’ampleur du sujet, nous avons décidé de vous proposer un total de trois articles à travers lesquels nous essaierons de vous expliquer tout ce que vous avez besoin de savoir.

  • Qu’est-ce qu’une « loot box » ?
  • Peut-on comparer les « loot boxes » à des casinos en ligne ?
  • Pourquoi les différents gouvernements s’intéressent-ils aux « loot boxes » ?

Qu’est-ce qu’une « loot box » ?

Par définition, une « loot box » est un coffre virtuel. Il s’agit d’une loterie dont le résultat est aléatoire et lors de laquelle les joueurs peuvent remporter des lots prédéfinis. Nombre de jeux vidéos intègrent ce système de « loot box » qui permet aux joueurs de gagner des armes, des points de compétences ou des améliorations graphiques. Ce système est populaire dans les jeux compétitifs comme Overwatch ou League of Legends depuis des années. S’il est possible d’ouvrir les fameux coffres virtuels de manière gratuite, il est également possible dans la plupart des jeux de payer avec de l’argent réel pour avoir une chance supplémentaire d’obtenir l’objet de son choix.

loot_box_illustration

Pourquoi le système de « loot box » fait-il polémique ?

Si le système de coffre virtuel n’a rien d’illégal, la manière qu’ont certains éditeurs de jeu de s’en servir est jugée très dangereuse. En effet, dans les jeux de type PVP (player versus player) seules les compétences des joueurs doivent normalement leur permettre de se départager. Toutefois, dans certains jeux, l’usage de « loot box » permet aux joueurs d’obtenir un avantage écrasant. De fait, les joueurs avec des moyens financiers importants ont plus de chance de gagner puisqu’ils sont en mesure d’acheter beaucoup plus de coffres virtuels. D’autre part, ces coffres virtuels peuvent devenir très addictifs. Il existe donc un risque bien réel de dépendance en ce qui concerne certains joueurs. Quand on sait que nombre d’enfants jouent aux jeux vidéo, il est facile de comprendre la raison du désamour des autorités gouvernementales pour le système de « loot box ». On ne compte plus les bambins qui ont dérobé la carte bancaire de leurs parents afin de réaliser des achats « in game ».

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 5 =