L’obsolescence programmée : de quoi s’agit-il ?

Le téléphone qui a du mal à fonctionner comme il se doit après quelques années, l’imprimante qui refuse de fonctionner, le scanneur qui est incapable de faire son travail. Autant d’exemples qui peuvent être dus à ce phénomène dont on entend de plus en plus parler de nos jours sous le nom d’obsolescence programmée. De quoi s’agit-il ? Les constructeurs sont-ils vraiment responsables ? Quelles sont les conséquences de ce phénomène ?

Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

Nombre de personnes pensent que le phénomène d’obsolescence programmée a vu le jour dans la dernière décennie. Avec l’arrivée des « smartphones » et autres appareils connectés, il est plus facile de se rendre compte de la durée de vie parfois très courte de ces équipements. Toutefois, l’obsolescence programmée est un phénomène qui prend sa source dans les années 1920. En effet, après la crise de 1929 et afin de relancer l’économie, les voitures, les ampoules et bien d’autres produits sont conçus afin de s’user plus vite. Cela permet aux entreprises d’augmenter leur chiffre d’affaires et cela incite les utilisateurs à acheter constamment les nouveaux produits.

obsolescence programmée

Les constructeurs usent-ils de l’obsolescence programmée ?

Certaines sociétés sont ouvertement accusées de limiter la durée de vie de leurs produits. C’est le cas de Epson qui est accusé de désactiver les cartouches d’encre de ses imprimantes alors que celles-ci contiennent encore 20 à 40 % d’encre. Le pire dans cette histoire est que cette soi-disant pénurie d’encre bloque également le scanneur de l’appareil qui n’a absolument pas besoin d’encre pour fonctionner. Une loi existe en France depuis 2015 pour punir cette pratique. En effet, l’obsolescence programmée est punie de deux ans d’emprisonnement, de 300.000 € d’amende et jusqu’à 5 % du chiffre d’affaires moyen sur les trois dernières années.

obsolescence programmée_apple

Apple et l’obsolescence programmée

Quand on parle de cette pratique, une autre entreprise fait souvent parler d’elle. Le géant à la pomme est en effet accusé de limiter la durée de vie de ces appareils. Nombre d’utilisateurs ont remarqué que leur iPhone était souvent incapable de faire tourner la dernière version d’IOS qui est disponible en même temps que le dernier modèle de téléphone. Apple a reconnu brider les capacités de certains appareils puisque ceux-ci ne sont pas toujours capables de faire tourner pleinement les dernières versions d’IOS. S’il est vrai que la marque à la pomme n’est pas blanche comme neige, on peut comprendre jusqu’à un certain point les raisons de cette pratique. Apple s’est néanmoins excusé (un phénomène plus que rare pour cette entreprise) avant d’assurer à ses clients que les mêmes erreurs ne seraient plus commises.

Quelles sont les conséquences liées à l’obsolescence programmée ?

On pourrait croire que la seule conséquence de l’obsolescence programmée serait de faire dépenser un peu plus d’argent aux consommateurs. Toutefois, cette pratique serait responsable d’une importante production de déchets et d’un épuisement plus rapide des ressources. En effet, moins de la moitié des appareils qui tombent en panne sont réparés alors même qu’ils pourraient l’être. Une situation qui pousse les gouvernements à réfléchir à un moyen de forcer les constructeurs à être plus responsables notamment en affichant une étiquette de durée de vie sur leurs produits.

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 − 4 =